« Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir. »

Réinscrite à Pôle Emploi depuis 16 heures.
Végète devant une émission sur l’obésité depuis 48 minutes.
0h51. 6 janvier. Epiphanie. C’est mon anniversaire. Encore.
Tous les ans j’attend cette date un peu particulière, comme un clin d’oeil à moi-même, un peu privilégiée de continuer la période des fêtes alors que les autres sont déprimés par leur rentrée, une journée où j’aurais un peu plus d’importance aux yeux des autres, où de petits moineaux m’aideraient à enfiler ma robe et à me coiffer même s’il fait un froid de canard et où je pourrais aller danser dans la rue, en m’offrant des cadeaux à moi-même, parce que c’est mon anniversaire !
Et puis chaque année, je croule, émue, sous les messages en me demandant comment est-ce possible de connaître autant de monde (merci Facebook de me rendre populaire un jour par an) puis m’écroule, du seul message que je ne recevrai pas. Celui qui a oublié. Le seul manquant.
Les pics d’affection amplifient la solitude, paradoxalement. Je suis sure que des études scientifiques très sérieuses existent sur ce sujet.

Le vrai coeur du problème c’est plutôt que… c’est encore mon anniversaire ? Depuis quand a-t-on accéléré le temps ? Qui décide de ça ?! J’ai deux, trois mots à lui dire, c’est un scandal, hier j’avais vingt ans et aujourd’hui ? Vingt-sept ! Ah merde, vingt-huit ! Trois ans que je suis diplômée… dix ans que j’avais dix-huit ans… je commence à dire « ah oui je me souviens de ça, c’était ben… y’a vingt ans! »
Le problème c’est que j’ai pas le temps de grandir, de me développer normalement, de m’adapter, je suis pas prête les mecs ! On m’a même offert le DVD de Dragon 2… et ça m’a fait plaisir, suis-je victime du syndrome de Peter Pan ?
Et bien je décide que non, j’ai jamais demandé à vieillir, c’est une réalité scientifique à laquelle je ne peux rien. Donc je me la ferme et j’encaisse. Même si je voulais lutter, la multitude de cheveux blancs qui vient se nicher sur ma tête de manière sournoise et perverse est bien là pour me rappeler mon âge avancé.
28 ans c’est un âge que bien des quadragénaires rêveraient de fêter ! Même si à leur époque, ils avaient une stabilité sur tout les fronts et étaient adultes depuis déjà des années.
Est-ce-que ma génération est plus lente ? Est-ce-que c’est juste moi ? Mes grands-parents ont l’air de penser que c’est surtout moi. Je complexe de ma lenteur. Ouh la vilaine pression familiale, vite, vite, fais-moi un enfant !

Ca fait plusieurs fois que je m’entends dire que « l’on choisi la vie que l’on a », alors j’accepte, je choisi de ne pas avoir de CDI, ni de petit-ami officiel, d’habiter de nouveau avec mes parents, de vivre un peu au jour le jour, de voyager sur des coups de têtes, d’être peut-être une bohème un peu bourgeoise, une hippie des temps modernes qui fumerait des macarons, une éternelle midinette adolescente, une femme non accomplie.
Mais ça laisse encore tellement de beaux projets à mettre en place et de possibilités (ce ne sont pas les idées qui manquent mais la trouille qui l’emporte), je veux bien me bouger mais pas me précipiter. Et même si j’ai surtout l’air de me justifier de ne pas rentrer dans toutes les normes, je crois qu’il y a un temps pour chaque chose, que tout vient à point à qui sait attendre, et que chaque âge porte ses fruits et qu’il faut savoir les cueillir. ET QUE NOUS ACCOMPLIRONS DE GRANDES CHOSES. Mais un peu plus tard. Là y’a l’Inspecteur Gadget sur Gulli.

Je suis incertaine sur bien des points de ma vie et de mon avenir, mais convaincue par qui je suis, de ce que j’aime et de ceux que j’aime. Et que je sais profiter de la vie moi ! ahah ! Je suis romantique hein.
Et même s’il oublie encore mon anniversaire, cette date mémorable et précieuse, c’est que, dans le fond, il n’en valait peut-être pas la peine :)

IMG_8277
Ciel de Haute Savoie.

Publicités

8 réflexions sur “« Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir. »

  1. Alexia dit :

    Merci Yolène,c’est tellement juste ce que tu écris et je me reconnais beaucoup dans ce texte. On va dire que « tout vient à point à qui sait attendre » … :)

  2. Armelle dit :

    J’adore toujours ! Ne sois pas triste petite grande Yolène et surtout continue de rêver ! Il est toujours temps de recevoir des claques et l’on construit les boucliers que l’on peut ! Le 10 janvier m’a sonné de 30 ans de plus que la fée macaron et mes rêves commencent à s’effilocher… mais j’en ai encore quelques uns !!!… Je t’embrasse bien fort

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s