Deux, trois p’tits trucs #2 – Cinéma

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler un peu de cinéma entre deux recettes de tartes, puisque ça fait longtemps, et que je suis sure que cela peut tout autant vous intéresser ! Hein ? Mais OUI!
J’ai vu récemment plusieurs films, mais la liste des « à voir » est encore trop longue! En cette période de cérémonies de récompenses, les sorties sont nombreuses!

***

LA LA LAND, de Damien Chazelle, avec Emma Stone et Ryan Gosling.
Evidemment.
Si vous êtes passés à côté c’est que vous vivez en autarcie ou que vous êtes trop dissipés par le feuilleton passionnant et rocambolesque de la scène politique française… je peux comprendre !
LA LA LAND c’est donc le gros carton de la rentrée, primé aux Golden Globes et aux Oscars, encensé par la critique. L’histoire de Mia, apprentie comédienne qui multiplie les auditions et qui essaie d’écrire sa propre pièce et de Sebastian, pianniste de jazz qui rêve d’ouvrir son propre club pour y jouer sa vision de la musique. L’histoire d’un jeune couple balancé entre la quête de réussite et de succès, et leur amour naissant et grandissant.
Une comédie (pas toujours drôle) musicale intemporelle, contemporaine sur fond d’âge d’or Hollywoodien bien agréable à regarder et écouter (un feel good movie baby). Il ne fera cependant pas partie de ma liste de films de tout les temps mais j’ai passé un très bon moment. Grâce surtout à la bande son qui tourne en boucle depuis dans ma tête (surtout l’épilogue que vous pouvez écouter juste la) et je vous le recommande chaudement, parce qu’il est différent et son succès mérité.
Le plus incroyable dans ce film c’est la performance d’Emma Stone (qui pique clairement la vedette à un Ryan un peu stoïque)ses scènes d’auditions sont dingues, et je pense que je ne suis pas la seule à l’avoir remarqué (elle a eu l’Oscar de La Meilleure Actrice).
La jeunesse est encore une fois plébiscitée puisque Damien Chazelle a obtenu l’oscar du Meilleur réalisateur, et ça fait plaisir !
Ps: Ryan aurait appris à jouer du piano spécialement pour ce film, si vous vous posiez la question.

ROCK’N ROLL, de et avec Guillaume Canet, Marion Cotillard, Yvan Attal, …
Guillaume, 43 ans et comédien français reconnu, réalise après une petite conversation anodine avec une comédienne de 20 ans, qu’il est devenu complètement ringard malgré son talent, qu’il ne fait plus partie du top de la liste des acteurs qu’on se taperait bien et qu’il n’a jamais vraiment été rock’n roll entre ses compétitions d’équitation et sa petite vie de famille pénarde… C’est le choc et ça va complètement dégénérer!
Guillaume Canet décide de mettre sa vie professionnelle et personnelle en scène dans une parodie qu’il pousse à l’extrême, sur la pression du star système et la quête de jeunesse eternelle. C’est drôle, touchant (un peu), complètement débile, mais pas faux !
On le sait je ne porte pas particulièrement Marion Cotillard dans mon coeur, puisque je suis depuis toujours partagée entre véritable arnaque et pure talent ! Or je dois bien admettre que c’est sa prestation que j’ai préféré dans le film, elle est à mourir de rire. Tabarnak.
On passe donc un bon moment mais on peut attendre patiemment son passage à la télé !

DEMAIN TOUT COMMENCE, de Hugo Gélin, avec Omar Sy, Gloria Colston
Comme 80% des français (enquête très sérieuse réalisée par moi-même), je ne me pose pas trop de questions lorsque Omar Sy est à l’affiche. Je sens que je vais passer un bon moment, divertissant et c’était vraiment ce que je cherchais quand je suis allée voir ce film.
Demain tout commence raconte l’histoire de Samuel, jeune dévergondé du sud de la France qui vit sa vie tranquillement jusqu’au jour où une ancienne conquête lui dépose dans les bras un petit bébé de quelques mois, lui annonce qu’il est le père avant de le laisser en plan face à ses responsabilités. Samuel part donc pour Londres à la recherche de la maman, qu’il ne recroisera pas avant 8 ans.
Ce film c’est vraiment du « cinéma », facile. Le type a beaucoup de chance suite à sa « galère » de départ, on sent bien que le réalisateur ne veut pas achever trop vite ses personnages, qu’il n’épargnera pas pourtant ! J’ai donc regretté quelque peu le côté too-much d’accumulations pas toujours necessaires au scénario, je n’en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler. Oops.
J’ai eu du mal à rentrer dans le jeu de la petite fille, l’âge ingrat où les enfants perdent un peu de leur spontanéité, mais bon ça passe et on l’aime bien quand même !
On profite, on rigole et on pleurniche. On fait une pause d’1h58 avec Omar, que demander de plus.

LION, de Garth Davis avec Dev Patel, Nicole Kidman, Rooney Mara, …
Le coup de coeur de Yolandabegood… regardez moi cette frimousse.
http-o-aolcdn-com-hss-storage-midas-33454ed4d9e4db1a82660906d6775d14-204873111-lion_sunnypawar4

C’était le film que je ne voulais vraiment pas rater en ce début d’année. Lion raconte l’histoire d’un jeune indien de 5 ans, Saroo, qui après avoir suivi son grand frère Guddu à son travail de nuit, se retrouve malencontreusement dans un train l’emmenant à des milliers de kilomètres de sa famille. Totalement perdu, le petit garçon déambulera seul dans les rues de Calcutta pendant plusieurs mois, avant d’être enfin repéré par une bonne âme et conduit à la police puis à l’orphelinat. 25 ans plus tard, alors qu’il vit en Australie dans sa famille adoptive, Saroo part à la recherche de ses origines et de sa famille, avec comme seule aide, ses souvenirs et Google Earth.

Bon alors déjà moi les films avec les (petits) enfants je suis souvent conquise d’avance, et un peu comme dans Slumdog Millionnaire (oui on est obligé d’en parler), Saroo enfant, joué par Sunny Pawar est incroyable et tellement expressif (il ne savait même pas parler anglais avant le début du tournage) et nous offre une superbe première partie. Ensuite la relève est prise par Dev Patel (en homme aux yeux bien noirs…) que l’on retrouve avec plaisir dans un rôle principal qu’il tient à merveille. Nicky (Nicole Kidman) a pris cher capillairement donc par solidarité, on doit se déplacer au cinéma et plus sérieusement, se révèle encore comme valeur sure du cinéma.
En rédigeant cet article je lis beaucoup de critiques négatives de la presse française, sur le côté Reportage Photo du film utilisant la misère à mauvais escient. Mon côté sentimental bien trop présent m’empêche peut être cette objectivité, parce que je l’ai aimé ce film.
On le sait que c’est un film qui veut nous faire pleurer, c’est même écrit sur l’affiche et s’il ne s’agissait pas d’une histoire vraie il en serait presque fantasque et too-much je suis bien d’accord, seulement c’est une histoire vraie-romancée certes- mais totalement bouleversante sur les sujets qu’il touche.
Un récit sur la misère humaine, l’adoption, la quête de soi et l’espoir, avec un grand E.

L’EMPEREUR, de Luc Jacquet.
J’étais tombée follement amoureuse de La Marche de l’Empereur lors de sa sortie en 2005 (j’avais même acheté la peluche à l’époque) et je me suis donc précipité en salle pour voir la suite. Pour être honnête j’ai été un peu déçue, le premier opus était si incroyable et relativement complet qu’il n’était pas évident de faire une suite. Cependant les images de l’Antarctique et la beauté des plans sur les manchots valent réellement le détour.
En revanche l’histoire est un peu décousue et ce qui m’a cruellement manqué c’est la bande son. Emilie Simon avait signé une BO pour la Marche  vraiment mélodieuse et atypique (que je vous invite à (re)découvrir). Cette fois-ci on retrouve une BO beaucoup plus classique, certes jolie, mais on perd de cette originalité qui m’avait fait craquer la première fois.
Toutefois, les petits manchots me fond toujours fondre d’amour et j’était bien contente de les regarder grandir un peu sous mes yeux (ce qui est donc le thème de ce deuxième film).
PS: J’ai tout de même versé une petite larme symbolique à la fin !

J’en profite pour vous parler du livre Aventures Australes. récit photographique d’un groupe d’ornithologues mené par un jeune homme cher à mon coeur qui a eu la chance inouie d’aller vivre 14 mois en Antarctique et de cotoyer ces oiseaux incroyables de très, très prés. Vous pouvez aussi regarder ses magnifiques photos juste là.

arton989

***

Voilà! J’en ai fini de ma selection écletique, qui j’espère vous plaira. Je voudrais aller voir Split, A Cure for life, et encore tant d’autres.
Mais est-ce qu’on en parle de la Bande Annonce du nouveau film de Philippe de Chauveron avec Christian Clavier qui pensaient ne pas avoir assez touché le fond avec Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ? et qui sortent donc A Bras Ouvert sur les…Roms. J’ai énormément de second degré mais là, ça dépasse mes limites. J’étais attérée. Mais aux vues des rires du public dans la salle je lui prédis un grand succès. Je ne vous mettrais pas la BA ici mais je vous invite à la regarder et à me donner votre avis. Il y a peut être quelque chose qui m’échappe…

Publicités

2 réflexions sur “Deux, trois p’tits trucs #2 – Cinéma

  1. Eva dit :

    J’ai vu ces films à part les trois derniers (bien que Lion soit dans ma liste des films à voir absolument!), et je les ai adoré ! Bon Rock’n’Roll peut-être un peu moins que les autres mais comme tu dis on passe quand même un bon moment.
    Des bisous :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s